La vie des films - Actualité du cinéma

La vie des films : Pas son genre de Lucas Belvaux

Pas son genre de Lucas Belvaux

Date de sortie 30 avril 2014 (1h51min)

Réalisé par Lucas Belvaux
Scénario / Lucas Belvaux d'après l'oeuvre de Philippe Vilain
Comédie dramatique française

Interprètes :
Emilie Dequenne : Jennifer
Loïc Corbery (as Loic Corbery) : Clément
Sandra Nkake : Cathy
Charlotte Talpaert : Nolwenn
Anne Coesens : Hélène Pasquier-Legrand
Daniela Bisconti : Madame Bortolin
Didier Sandre : Le Père de Clément
Martine Chevallier : La Mère de Clément

Équipe technique :
Ingénieur du son : Henri Morelle
Chef décoratrice : Frédérique Belvaux
Monteur : Ludo Troch
Compositeur : Frédéric Vercheval
Directeur de la photographie : Pierric Gantelmi d'Ille
Chef costumier : Nathalie Raoul
Mixage : Luc Thomas
Monteuse son : Béatrice Wick
Directeur de production : Marie-Frédérique Lauriot-Dit-Prévost
1er assistant réalisateur : Alexandra Denni
Scripte : Bénédicte Darblay
Chef maquilleur : Sylvie Aid-Denisot
Chef coiffeur : Franck van Wolleghem
Régisseur général : Claire Langmann
Superviseur musical : Pascal Mayer

Distributeur France (Sortie en salle) : Diaphana Distribution
Coproduction : Agat Films & Cie
Exportation/Distribution internationale : Films Distribution
Coproduction : Artémis Productions
Coproduction : France 3 Cinéma
Coproduction : RTBF
Coproduction : Belgacom


Pas son genreAdaptation d'un roman de Philippe Vilain, Pas son genre, le nouveau film de Lucas Belvaux, raconte les amours difficiles d'un professeur de philosophie trop parisien, nommé à Arras à son grand désespoir. Il y rencontre une "petite" coiffeuse qui lit Closer.

La bande-annonce du film est trompeuse, en faisant passer Pas son genre pour une énième comédie sentimentale sans envergure. Comme le titre l'indique, la structure est celle d'Un amour de Swann ("Dire que j'ai voulu mourir pour une femme qui n'était pas mon genre"). Loin de l'exercice littéraire, Belvaux livre une méditation originale et sensuelle sur l'engagement amoureux, le racisme social, les choix qui engagent le destin, la distance entre les discours intellectuels et la vérité des sentiments.

Rien à voir avec les variations sur le couple que le cinéma français répète souvent inutilement. Profondeur psychologique, réflexion politique aiguë, sur des images très belles, très raffinées. Belvaux est au meilleur de son talent de cinéaste, de dialoguiste, de narrateur toujours en mouvement. On assiste surtout au triomphe d'une comédienne à l'énergie stupéfiante, Émilie Dequenne.

Elle a une telle puissance de jeu, une telle présence, que la seule légère invraisemblance du film, c'est que son partenaire (Loïc Corbery) réussisse à lui résister.

Mais c'est le sujet du film, que peut-il y faire… On se dit quand même que ce professeur de philosophie aurait évité beaucoup d'erreurs de jugement s'il avait vu Pas son genre avant de rencontrer sa Jennifer.

René MARX

Entretien avec Lucas Belvaux à lire dans l'Avant-scène Cinéma (numéro 612, avril 2014)

Avant-scène cinéma Belvaux rectoAvant-scène Belvaux-verso

 





Accueil | Copyright | Contact | ©2014 René MARX