La vie des films - Actualité du cinéma

La vie des films : Film Socialisme de Jean-Luc Godard

Film Socialisme de Jean-Luc Godard

Écrit et réalisé par Jean-Luc Godard
Consultants : Pierre Binggeli , Jean-Paul Battaggia , Louma Sanbar , Anne-Marie Miéville, Fabrice Aragno, Paul Grivas

Long-métrage français, suisse. Genre : Drame
Durée : 01h42min Année de production : 2008

Date de sortie cinéma : 19 mai 2010

Film distribué par Wild Bunch Distribution

Interprètes :
Catherine Tanvier, Christian Sinniger, Agatha Couture, Eye Haidara, Marie-Christine Bergier, Nadège Beausson-Diagne, Mathias Domahidy, Quentin Grosset, Olga Riazanova, Maurice Sarfati, Dominique Devals, Gulliver Hecq, Marine Battaggia, Elizabeth Vitali, Patti Smith, Lenny Kaye, Alain Badiou, Bernard Maris, Elias Sanbar, Robert Maloubier, Dominique Reynié

Film SocialismeJean-Luc Godard a 80 ans. La phrase sonne bizarrement, tant il a été le représentant mondialement admiré de la jeunesse et de l'audace cinématographique.

Celui qui marchait sur les mains pour conquérir Anna Karina est devenu vieux.

Cela n'a jamais empêché un cinéaste de demeurer un grand artiste.

Pourtant, depuis des années, Godard a perdu le contact avec la majorité des spectateurs. La projection inopinée de Film Socialisme dans une salle grand public aboutirait à l'abandon collectif des personnes présentes.

Si l'on s'en tient au petit nombre qui sait encore qui est Godard, les commentaires sont embarrassés : "On n'y comprend pas grand chose, il y a des images d'une beauté inouïe… mais on n'y comprend pas grand chose quand même…" On entendait déjà cela pour Notre musique ou For Ever Mozart, les films précédents.

Des scènes splendides, c'est évident. Les jeunes filles, les vieillards, l'océan, les foules, les machines, le pont des bateaux, il le montre avec un art suprême. Qu'on n'y comprenne rien, c'est moins sûr. Le propos n'est pas neuf : le monde va mal, l'argent et la vulgarité gouvernent les âmes, aucun poète d'aujourd'hui ne saurait échapper à la mélancolie.

Le problème est que Godard mêle ce ton élégiaque souvent admirable à des jeux de mots d'arrière-garde, des délires antipathiques et simplets sur les Juifs ou les Africains qui disqualifient beaucoup ses considérations sur l'état du monde. Les plans magnifiques sont pollués par des effets tuyaux-de-poêle dont on se lasse vite.

Le poète est toujours là. Au fond un génie de son envergure ne peut pas vraiment faire un mauvais film, malgré ses efforts pour tout gâcher. Il faut donc aller voir ce film de vieux jeune homme qui ratiocine mais sait peindre comme personne.

René MARX (article publié dans Fenêtres sur Cours)

Site du film : http://www.filmsocialisme.com/

 



 

 

 

Accueil | Copyright | Contact | ©2009 Michel Marx