La vie des films - Actualité du cinéma

La vie des films : Gangs of New York de Martin Scorsese


Gangs of New York de Martin SCORSESE

Gangs of New YorkLe scénario de ce film, qui vient d’être publié dans une très belle édition illustrée et documentée (Gangs of New York, L’aventure d’un film, Ed. Cahiers du Cinéma) était déjà à lui seul un roman passionnant. Mais le film dépasse toutes les espérances. Les réserves qu’on pourra lire ici ou là dans la presse sont bien peu de choses en face de l’importance de son irruption sur les écrans, la violence de son propos,la profondeur des préoccupations qu’il traduit.Il paraît même dérisoire de parler comme certains de “fresque hirsute” (sic) quand on reçoit en pleine figure ces images explosives et fondées sur une carrière de cinéaste qui a commencé il y a près de quarante ans. D’où vient la violence? Peut-on s’aimer dans un cloaque? Qu’est-ce que la cruauté? Quelle est l’importance d’un rite, d’un modèle, d’un comportement mimétique? Pourquoi admire-t-on ses pères, pourquoi veut-on les tuer, pourquoi voudrait-on les mépriser, pourquoi nous échappent-ils? Qui a créé l’Amérique? Qui a inventé le vingtième siècle? Le racisme? L’oppression? La misère? On a cité ici un centième des questions que pose ce film admirable, situé à New York entre 1845 et 1863 et terriblement, impitoyablement actuel. La seule réserve qu’on se sent autorisé à exprimer est que le film ne dure “que” deux heures cinquante alors que Scorsese avait il y a un an présenté à son producteur un montage de presque quatre heures. La seule réserve serait donc: “Vivement 2005 ou 2006, quand sortira enfin la version longue de Gangs of New York”!

René MARX *(article publié en janvier 2003 dans Fenêtres sur Cours)
* auteur de "Martin Scorsese, regards sur la trahison

 

Accueil | Copyright | Contact | ©2005 René Marx