La vie des films - Actualité du cinéma

La vie des films : Into the Wild de Sean Penn

Into the Wild de Sean Penn

Film américain - Aventure, Drame - Année de production : 2007 - Date de sortie : 09 Janvier 2008 - Durée : 2h 27min.

Réalisation : Sean Penn
Scénariste : Sean Penn d'après l'oeuvre de Jon Krakauer

Interprètes :
Christopher McCandless : Emile Hirsch
Billie McCandless : Marcia Gay Harden
Walt McCandless : William Hurt
Carine McCandless : Jena Malone
Rainey : Brian Dierker
Jan Burres : Catherine Keener
Wayne Westerberg : Vince Vaughn
Tracy Tatro : Kristen Stewart
Ron Franz : Hal Holbrook
lui-même : Jim Gallien
L'orateur à la remise des diplômes : James J. O'Neill
la serveuse : Malinda Mccollum
Kevin : Zach Galifianakis
Le chef de chantier : Paul Knauls
...

Directeur de la photographie : Eric Gautier
Cadreurs : Jacques Jouffret et Pete Zuccarini
Compositeurs : Michael Brook, Kaki King et Eddie Vedder
Parolier (chansons du film) : Eddie Vedder
Compositeur (chansons du film) : Eddie Vedder
Monteur : Jay Cassidy
Monteur son : Martin Hernandez
Directeurs artistiques : Domenic Silvestri et John Richardson
Chef décorateur : Derek R. Hill
Créatrice de costumes : Mary Claire Hannan
Maquilleur : Robin Mathews
1er assistant réalisateur : David Webber ( I )
Ingénieur du son : Martin Hernandez
Directrices du casting : Francine Maisler, Efrain Lomeli et Lana Veenker
Trucage : Kai Shelton
Superviseur musical : David Franco

Exportation/Distribution internationale : Focus Features , U.S.A.
Production : Paramount Vantage, U.S.A. - River Road Entertainment, U.S.A. - Art Linson Productions
, U.S.A. - River Road Films, U.S.A.
Distribution : Pathé Distribution, France - Paramount Vantage, U.S.A.
Attaché de presse : Jean-Pierre Vincent
Attachée de presse : Sophie Saleyron

Into the wildLe nouveau film de Sean Penn est d’abord le récit magnifique d’une expérience humaine d’exception. L’histoire vraie d’un jeune homme qui a tout quitté il y a une quinzaine d’années pour suivre jusqu’au bout son goût de l’absolu. Le récit est lent (2h27), comme il le faut pour cette chasse spirituelle au milieu de la nature nord-américaine. Il est fascinant et raconté avec le goût des grandes histoires qui fait la force du cinéma américain. Mais on peut mettre en perspective cet enthousiasme et aller encore plus loin dans l’éloge. C’est d’abord, au-delà d’un récit cinématographique, la célébration d’une tradition poétique américaine qu’on connaît au fond assez mal en France. Les Français connaissent Kerouac, London, mais Sean Penn remonte plus loin dans l’histoire de sa culture. Il est vraiment là du côté de Thoreau, de Whitman. Il ancre sa description dans le culte conjoint de la désobéissance sociale et de l’exaltation devant l’immensité américaine, dans le refus de l’argent, du matériel et un romantisme qui va jusqu’à la folie et la mort. Les limites du personnage du film (on a parlé de naïveté ou de fable bucolique) sont dues à la force de son exaltation mystique, et à cet extrémisme qui le mène à la mort. Ce n’est pas Sean Penn qui est naïf ou bucolique, c’est son personnage qui rêve jusqu’à en mourir. Ce n’est pas tout à fait la même chose. La vraie violence qui traverse cette histoire interdit donc de parler de naïveté. Il ne s’agit pas d’une célébration hippie ou d’un hymne à la mère nature. C’est infiniment plus lucide et pensé. Sean Penn nous rappelle, c’est peut-être nécessaire, ce que le cinéma américain renferme de force, de poésie, de culture, d’histoire.

René MARX (publié dans Fenêtres sur cours en janvier 2008)

site du film : www.intothewild-lefilm.com/

Accueil | Copyright | Contact | ©2008 René Marx