La vie des films - Actualité du cinéma

La vie des films : L'ANGLAISE ET LE DUC DE ERIC ROHMER

L'Anglaise et le Duc de Eric Rohmer

(date de sortie 7 septembre 2001, 2h09)

Avec Lucy Russel, Jean-Claude Dreyfus, Marie Rivière, Rosette, Alain Libolt

"Quoi de plus touchant qu'un personnage de fiction qui s'ignore?" pouvait-on écrire en 1996 au sujet de Conte d'été d'Eric Rohmer. Dans L'Anglaise et le Duc, Rohmer traite au contraire de personnages réels L'Anglaise et le Ducqui se connaissent eux-mêmes, se regardent et découvrent de nouveaux aspects de leur propre personnalité à l'occasion d'événements historiques exceptionnels. Il utilise les mémoires d'une Anglaise plutôt royaliste qui vécut à Paris jusqu'en 1794 et fut très proche de Philippe-Egalité, cousin de Louis XVI, régicide et finalement victime de Robespierre. Le fait que ces mémoires sont peut-être apocryphes ne compromet pas le grand intérêt de la réflexion de Rohmer sur l'individu pris dans l'Histoire, face à ses responsabilités, ses limites, ses convictions, son héroïsme ou sa lâcheté. Il est vrai que la richesse de ces réflexions bénéficie d'une forme cinématographique tout à fait inédite: les comédiens de chair et d'os sont incrustés par un procédé numérique dans des toiles peintes imitées du style artistique de l'époque. Cet artifice permettant selon Rohmer d'être plus réaliste qu'avec des décors réels ou reconstitués. Plus réaliste que le roi, si l'on ose dire… Donc moyens techniques et artistiques exceptionnels. Mais aussi comédiens magnifiques pouvant se permettre ces interminables dialogues auxquels le cinéaste nous a habitués, au milieu même du Paris de la Terreur. Mais surtout un film tendu par la force de la pensée d'un cinéaste de 81 ans dont la maîtrise ne se dément pas.


René MARX (article publié en 2001 dans Fenêtres sur Cours)



Accueil | Copyright | Contact | ©2005 René Marx