La vie des films - Actualité du cinéma

La vie des films : L'emploi du temps de Laurent Cantet


L'emploi du temps de Laurent CANTET

(date de sortie : 14 novembre 2001, 2h12)

Avec Aurélien Recoing, Karin  Viard, Serge Livrozet

L'emploi du tempsLe premier film de Laurent Cantet, Ressources Humaines (1999), présentait déjà de manière troublante la difficulté d'un homme à accepter les contradictions et les angoisses du monde réel, c'est-à-dire du monde du Travail. Ici, encore plus cohérent, mais toujours aussi troublant, Cantet s'inspire librement de l'affaire Romand, la plus incroyable accumulation de mensonges qu'un homme ait pu infliger à sa famille. Cantet s'intéresse en fait surtout aux mensonges et choisit d'écarter une partie essentielle du fait divers. Cette liberté du scénario permet de créer un personnage qui ressemble beaucoup au Bartleby d'Hermann Melville, ce rond-de-cuir qui "ne préférait pas". Un personnage qui a décidé de ne pas agir, ce qui lui prend d'ailleurs beaucoup de temps et d'énergie. Ne pas agir lui permet de ne pas crever d'angoisse, mais il comprend aussi qu'il doit maintenir les apparences de l'action et de la normalité sociale pour continuer à être aimé et estimé de sa famille (femme, enfants, parents). Sa clandestinité lui permet même de toucher à l'illégalité avec une volupté de l'interdit, de la contrebande, de l'escroquerie qui approfondit encore le caractère véritablement métaphysique de ce film. Métaphysique, critique sociale, morale des apparences et de la vérité, tout cela dans un cadre tout à fait contemporain. Entre la Savoie et Genève, l'épouse institutrice et le fils judoka en herbe, les autoroutes et les hôtels pour VRP, on a rarement vu un cinéaste jongler aussi habilement entre réalisme et fantastique.

 René MARX (article publié en 2001 dans Fenêtres sur Cours)

 

Accueil | Copyright | Contact | ©2005 René Marx