La vie des films - Actualité du cinéma

La vie des films : La Part des Anges de Ken Loach

La Part des Anges de Ken Loach


Comédie dramatique

Long-métrage britannique, français, belge, italien

Date de sortie : 27 juin 2012 (1h 41min)
Réalisation : Ken Loach
Scénario : Paul Laverty

Interprètes :

Paul Brannigan : Robbie
John Henshaw : Harry
Gary Maitland : Albert
William Ruane : Rhino
Jasmin Riggins : Mo
Roger Allam : Thaddeus
Siobhan Reilly : Leonie
Charles MacLean : Rory Mc Allister
David Goodall : Angus Dobie
James Casey : Dougie
Lorne MacFadyen : Matthew
Daniel Portman : Ami du sniper

Directeur de la photographie : Robbie Ryan
Directrice du casting : Kahleen Crawford
Chef décorateur : Fergus Clegg
Directeur artistique : Zoe Wight
Superviseur post-production : Eimhear McMahon
Mixage : Ray Beckett
Ingénieur du son : Ray Beckett
Chef costumier : Carole K. Fraser
Directeur de production : Peter Gallagher (II)
Chef monteur : Jonathan Morris
Compositeur : George Fenton
Monteur son : Kevin Brazier
1er assistant réalisateur : David Gilchrist
2ème assistant réalisateur : Michael Queen

La Part des Anges

LA PART DES ANGES
La part des anges est une comédie qui commence tristement. Robbie a été toxicomane, il est au chômage, il est trop violent, il n'évite la prison que parce que sa petite amie est enceinte.

Dans les quartiers les plus pauvres de Glasgow, sa sécurité est sans cesse menacée, par ses ennemis et par lui-même. Pas de quoi rire. Quand il rencontre, au cours de son " Travail d'Intérêt Général" un chef de chantier généreux et passionné de whisky, la chance va lui sourire et le sombre récit social devient une joyeuse comédie qui rappelle clairement Le pigeon de Mario Monicelli.

Des bras cassés, plus ou moins repris de justice, entreprennent un casse douteux et rivalisent d'incompétence. Ne racontons pas la fin, mais elle est bien différente de celle du film italien. Toutes ces surprises, ces ruptures de ton, font le sel de cette incursion de Ken Loach dans l'optimisme et la bonne humeur.

L'accent écossais incroyable de toute la bande de Robbie, les nuances infinies des langages que parle chaque personnage, l'anglais de Manchester, l'écossais de Glasgow ou d'Edimbourg, celui des bas-fonds et celui des cercles raffinés des amateurs de whisky, jusqu'à l'américain des ploucs trop riches égarés dans les Highlands, cette palette linguistique aussi contribue à la drôlerie et la fantaisie du film. C'était déjà le cas des infinies nuances d'italien que parlaient les héros de Monicelli.

Le film vient de recevoir le Prix du Jury à Cannes, il sera sur les écrans le 27 juin. Les vacances d'été prendront un bon départ.

René MARX


LA PART DES ANGES, LA BA par canalpluscannes 

 

 

.

Accueil | Copyright | Contact | ©2012 RenéMarx