La vie des films - Actualité du cinéma

La vie des films : Lady Chatterley de Pascale Ferran

Lady Chatterley de Pascale Ferran

(Film français - Genre : Drame, Romance - Année de production : 2005 - Date de sortie : 01 Novembre 2006 - Durée : 2h 38min.)

Avec : Constance Chatterley : Marina Hands
Olivier Parkin : Jean-Louis Coulloc'h
Sir Clifford : Hippolyte Girardot
Mrs. Bolton : Hélène Alexandridis
Hilda : Hélène Fillières
le père de Constance : Bernard Verley
Tommy Dukes : Sava Lolov
Jean-Baptiste Montagut : Harry Winterslo
Marshall : Michel Vincent
Kate : Christelle Hes
Field, le chauffeur : Joël Vandaele
le médecin : Jacques de Bock
Emma Flint : Ninon Brétécher
la mercière : Anne Benoit
Duncan Forbes : Jean-Baptiste de Laubier

Scénario : Roger Bohbot, Pascale Ferran, Pierre Trividic
Directeur de la photographie : Julien Hirsch
Compositeur : Béatrice Thiriet
Monteurs : Mathilde Muyard, Yann Dedet
Monteur son : Nicolas Moreau
Mixage : Jean-Pierre Laforce
1er assistante réalisateur : Gabrièle Roux
2ème assistant réalisateur : Renaud Fely
Ingénieur du son : Jean-Jacques Ferran
Directeurs du casting : Richard Rousseau, Sarah Teper
Scripte : Lydia Bigard
Assistant de production : Christophe Besnard
Photographe de plateau : Nathalie Eno

Producteur : Gilles Sandoz
Distribution : Ad Vitam, France
Attachée de presse : Marie Queysanne

CÉSAR 2007 :
Meilleur film français

Lady Chatterley de Pascale Ferran
Meilleure actrice
Marina Hands dans Lady Chatterley
Meilleure adaptation
Pascale Ferran, Roger Bohbot et Pierre Trividic pour Lady Chatterley
Meilleure photo
Julien Hirsch pour Lady Chatterley
Meilleurs costumes
Marie-Claude Altot pour Lady Chatterley

lady ChatterleyJ'ai trouvé le film magnifique et très profond; c'est un film politique, philosophique, poétique, et les trois sont complètement mêlés ; dans le sens où la politique commence dans le rapport à l'autre, et que l'amour réenchante le monde, le poétise. C'est un film sur l'amour au sens large, la puissance de l'amour, qui relie ce qui est séparé; l 'amour plus fort que le social, que la peur de l'autre, qui ouvre vers l'extérieur et nous révèle à nous-mêmes. C'est un amour qui ne cherche pas à posséder. Le très beau personnage de la garde malade incarne une autre facette de cet amour, qui est compréhension et écoute, le contraire de la morale bourgeoise qui scrute, juge, catégorise, enferme, et conduit aussi à la pornographie en mettant le sexe à part, en le séparant de la vie (le porno c'est le sexe seul, qui n'est relié à rien). Là les scènes de sexe sont magnifiques, vivantes (le contraire d'un récent film que je ne citerai pas), elles mettent en jeu le corps, l'esprit, l'émotion. Je pense aussi à l'écrivain Pascal Mercier, dont je lis le très beau livre Train de nuit pour Lisbonne, qui écrit : "Le désir de compréhension est la clef de la solidarité, c'est une manière de vivre le monde, c'est même une proposition".

Une internaute.
(Si, comme cette spectatrice qui nous a envoyé son sentiment sur Lady Chatterley, vous avez envie de vous essayer à la critique, n'hésitez pas à nous faire part de votre sensation après avoir vu un film, nous mettrons votre opinion en ligne si elle nous semble, comme celle-ci, sincère et digne d'intérêt, même si nous ne partageons pas obligatoirement votre point de vue. Ainsi le débat peut être ouvert.)

Site officiel: www.advitamdistribution.com/fiche.php?film_id=71

Accueil | Copyright | Contact | ©2006 Michel Marx