La vie des films - Actualité du cinéma

La vie des films : Le temps qui reste de François Ozon

Le temps qui reste de François Ozon

(France - sortie 30 novembre 2005 - 1h25)

avec Melvil Poupaud, Valeria Bruni-Tedeschi, Jeanne Moreau
Scénario :François Ozon
Production : Fidélité Productions, France - Studio Canal, France
Directrice de la photographie : Jeanne Lapoirie
Costumière : Pascaline Chavanne
Directrice du casting :Antoinette Boulat
Monteuse : Monica Coleman
Chef décoratrice : Katia Wyszkop
Producteur délégué : Olivier Delbosc, Marc Missonnier
Musiques additionnelles: Arvo Pärt, Marc-Antoine Charpentier

Le temps qui resteCritique d'une internaute :

C'est un film qui a retenu toute mon attention... il peut bouleverser, susciter une vive émotion, par son côté pathétique...le sujet est poignant dans le sens où il aborde un thème difficile celui d'une mort imminente. Si on se réfère au film, Romain sait que la médecine lui donne à peu-près 5% de chances de s'en sortir, et, guère plus de 3 mois à vivre puisqu'il refuse un traitement par chimiothérapie; il refuse également de le dévoiler à son entourage,les affectant ainsi par son comportement ambivalent, agressif . Il fait le choix de vivre avec ce terrible secret... l'unique personne dans la confidence et sa grand-mère : Pourquoi ? "parce que tu es comme moi, tu vas bientôt mourir"... Romain est désorienté, abusé, il essaie de digérer et de gérer à la fois cette situation mélodramatique... au fil du temps qui passe, il se remémore des instants de son enfance perdue.... lorsqu'il sent que la mort va venir le chercher... Il accepte la curieuse proposition de faire un enfant à une femme dont le mari est stérile, afin d' assurer la descendance, BIEN JOUÉ ! pour un homosexuel ! Il échange quelques mots tendres avec sa soeur pour se faire pardonner de son comportement versatile... un joli moment, très touchant... Je pense que Romain, au cours de ses derniers mois de vie, a su apprivoiser la mort (ex: symbolique, la tonte de ses cheveux bouclés..) il l'aborde ainsi d'une façon douce et paisible... il choisit de vivre ses dernières heures sur une plage, accompagné d'un coucher de soleil... Ce film a une morale - notre propre morale - l'important n'est pas notre durée de vie sur cette terre ! mais d'en trouver le sens, c'est savoir en apprécier chaque moment... Aimer la vie c'est renaître chaque jour... Ce film donne une envie furieuse de croquer le vie à pleines dents... elle est si précieuse... c'est notre cadeau quotidien...

Elisabeth MERCOU

Accueil | Copyright | Contact | ©2005Elisabeth MERCOU