La vie des films - Actualité du cinéma

La vie des films :

Les Bureaux de Dieu de Claire Simon

Film français, belge - Genre : Comédie dramatique - Année de production : 2008 - Date de sortie : 05 Novembre 2008 - Durée : 2h.

Réalisation : Claire Simon
Scénario : Claire Simon, Natalia Rodriguez, Nadège Trébal

Interprètes :
Dr Marianne : Anne Alvaro
Anne : Nathalie Baye
Dr Lambert : Michel Boujenah
Yasmine : Rachida Brakni
Marta : Isabelle Carré
Emmanuelle : Lolita Chammah
Milena : Béatrice Dalle
Denise : Nicole Garcia
Martine : Marie Laforêt
Marceline : Marceline Loridan (Marceline Loridan-Ivens)
Pierre : Emmanuel Mouret
L'Italienne : Loredana Acquaviva
la barmaid : Caroline Bennequin
la mère portugaise : Isabel Coelho
la jeune fille d'origine algérienne : Mounia Dahou
la jeune fille qui cache ses pilules : Amel Deleu
la jeune fille trop féconde : Rachelle Kanga
le jeune homme du couple : Benoît Laborde
Arnaud le stagiaire - Romain Longuepee
la jeune fille qui a peur des piqûres : Celine Mane
la jeune fille passée au travers de la pilule du lendemain : Alice Niay
la prostituée bulgare : Tania Petrovna
la jeune fille du couple : Aurélie Ponti
la jeune fille qui déteste sa mère : Zara Prassinot
la jeune femme passée par l'hôpital psychiatrique : Evelyne Tessier
la jeune femme aux raisons professionnelles : Laure Tognini

Production : Richard Copans, Philippe Carcassonne, Philippe Kaufmann
Production : Les Films d'Ici, France - Ciné@, France - La Parti Production, Belgique

Directeur de la photographie : Philippe Van Leeuw, Claire Simon
1er assistant réalisateur : Shirel Amitay
Cadreuse : Claire Simon
Compositeur : Arthur Simon
Monteur : Julien Lacheray
Chef décorateur : Raymond Sarti
Costumière : Nathalie Raoul
Maquilleuse : Françoise Andrejka
Ingénieur du son : Olivier Hespel
Directeur de production : Nelly Mabilat

Distribution : Shellac, France
Attachées de presse : Chloé Lorenzi et Audrey Grimaud

Les bureaux de DieuLe film de Claire Simon a de si nombreuses qualités qu’on peut commencer par un petit reproche : le spectateur ne comprend jamais exactement la nature du dispositif qu’on lui propose. Le film est une fiction, inspirée d’entretiens qui ont eu lieu au Planning Familial. Cela c’est clair. Les personnes accueillies sont des comédiennes qui rejouent ces entretiens, adaptés pour l’écran. Cela, on ne le sait qu’en s’informant dans la presse. Les actrices célèbres qui jouent le rôle des militantes du Planning (Nicole Garcia, Nathalie Baye, Isabelle Carré, Rachida Brakni notamment) ne savaient pas face à quelle comédienne elles allaient se trouver pour ces entretiens reconstitués, filmés en une seule prise, en plan-séquence. Cela aussi on ne peut le découvrir qu’en dehors du film. Cela trouble un peu la vision: il aurait suffi d’un panneau explicatif au générique, pour ne pas être gêné par ce genre de question. Cela dit, le film est passionnant.

Sa qualité principale, c’est de montrer que le féminisme n’en a pas fini avec ses combats: la libre disposition de leur corps n’est pas une conquête terminée pour les adolescentes et les adultes qui viennent chercher conseils et secours au Planning. Il n’est même pas sûr que les plus jeunes connaissent leur corps, leurs droits, l’étendue de leur liberté d’action. On sent bien en écoutant ces entretiens quelles menaces pèsent toujours sur ces libertés en cours d’acquisition depuis une quarantaine d’années. Il n’est que de songer à l’Italie, aux États-Unis, parfois à la France, pour savoir que tout peut être remis en cause.

C’est aussi l’occasion pour une femme de filmer d’autres femmes, entre elles, avec là aussi la preuve que le féminisme n’avait pas tort en privilégiant souvent un “entre soi” qui donnait une qualité particulière à son combat. Les hommes ne sont pas absents (Michel Boujenah, Emmanuel Mouret), mais ils sont évidemment en retrait. Claire Simon montre enfin ce qu’est une militante, qui se consacre à des valeurs auxquelles elle croit, décidée à jouer le rôle social qu’elle estime juste.

Critiques publiée également dans Fenêtres sur Cours

 

Accueil | Copyright | Contact | ©2008 René Marx