La vie des films - Actualité du cinéma

La vie des films : Marie-Jo et ses deux amours de Robert Guédiguian

Marie-Jo et ses deux amours de Robert GUEDIGUIAN

Marie-Jo et ses deux amoursC’est une femme déchirée entre deux hommes qu’elle aime, deux hommes bons et passionnés. Commençons par ce qui fâche un peu avant d’évoquer ce qui ravit. Un tel sujet offre deux choix au scénariste: l’absence de solution au conflit ou une solution qui rassure le spectateur, l’émeut, le fait vibrer, l’étonne. Le choix de Robert Guédiguian, qu’on se gardera de révéler, est assez insatisfaisant du point de vue du récit et gâche un peu les deux belles heures qui précèdent. Il reste une méditation très élégante sur le temps qui passe, les difficultés et les dilemmes de l’amour. Ces personnages vivent leurs passions dans un paysage précis, largement montré par le grand directeur de la photo Renato Berta. Guédiguian alterne les gros plans (les corps, les visages, le grain de la peau) avec des plans larges où les acteurs se perdent dans Marseille, les pinèdes, sur le port et en mer. Des comédiens souvent nus, dans un parti pris qui surprend d’abord pour très vite émouvoir. C’est un cinéaste qui mêle la plus grande naïveté (au sens où on parle de peintre naïf) à la lucidité, au calcul parfois et souvent au grand art. Un mélange troublant qu’on reçoit volontiers, d’un auteur finalement complètement original.

René MARX (article publié en juin 2002 dans Fenêtres sur Cours)

Accueil | Copyright | Contact | ©2005 René Marx