La vie des films - Actualité du cinéma

La vie des films : No Man's Land de Danis Tanovic


No Man's Land de Danis Tanovic (date de sortie : 19 septembre 2001, 1h38)


avec Branko Djuric, Rene Bitorajac, Filip Sovagovic, Katrin Cartlidge, George Siatidis  

No Man's LandCe n'est pas faire injure aux qualités de Danis Tanovic que de dire que No Man's Land évoque plusieurs autres films. D'abord le très beau téléfilm anglais, Warriors, qui faisait le procès de l'impuissance de la FORPRONU pendant la guerre de Yougoslavie, impuissance sur laquelle Tanovic revient utilement. Ensuite le chef-d'oeuvre de Billy Wilder, Le Gouffre aux Chimères, où un journaliste interprété par Kirk Douglas empêchait le sauvetage d'un homme pour ne pas rater son scoop. On pense aussi aux dialogues de La Grande Illusion de Renoir où le Français et l'Allemand se découvrent le même passé de "petites femmes de Paris". Enfin Kippour d'Amos Gitaï, qui partage avec Tanovic le triste privilège de raconter une guerre à laquelle il a effectivement participé. Chacun de ces quatre films est certainement supérieur à celui deTanovic. Mais, condensant de nombreux souvenirs de cinéma tout en racontant une guerre réelle, No Man's Land prend une force originale. C'est la parole d'un homme désespéré par un monstrueux gâchis historique et qui passe par des procédés déjà éprouvés pour communiquer son angoisse. Il fait d'abord raconter une "histoire drôle" à l'un de ses personnages: "Un pessimiste pense que ça ne pourrait pas être pire, un optimiste pense que si." Il poursuit par une confrontation très complexe entre deux ennemis coincés dans la même tranchée. Ce film, qu'on a tort de présenter ça et là comme une comédie, est plus simplement une allégorie puissante où se rencontrent de grandes figures de l'histoire du cinéma et la souffrance vraie.

 René MARX (article publié en septembre 2001 dans Fenêtres sur Cours)

Accueil | Copyright | Contact | ©2005 René Marx