La vie des films - Actualité du cinéma

La vie des films : VIVA CUBA de Juan Carlos Cremata Malberti

VIVA CUBA de Juan Carlos Cremata Malberti

(Film franco-cubain - Drame - Année de production : 2005 - Sortie France : 11 octobre 2006 - Durée : 1h20min.)

Avec :
Malu Tarrau Broche (Malu)
Jorgito Milo Avila (Jorgito)
Larisa Vega Alamar (la mère de Malu)
Luisa María Jiménez Rodríquez (la mère de Jorgito)
Albertico Pujols Acosta (Père De Jorgito)
Abel Rodriguez Ramirez (Père De Malú)
Sara Cabrera (Grand-Mere De Malú)
Lieter Ledesma (Policier )
Paven García Valdes (Speleologue)
Eslinda Núñez Pérez (Paysanne Aveugle)
Manuel Porto Sánchez (Paysan)

Scénario : Juan Carlos Cremata Malberti et Manolito Rodríguez Ramírez
Directeur de la photographie : Alejandro Pérez Gómez
Son : Diego Javier Figueroa Torres, Franklin Hernández Polanco et Osmany Olivare Arias
Montage : Sylvie Landra et Angelica Salvador Alonso
Montage Son : Olivier Laurent
Musique : Slim Pezin et Amaury Ramírez Malberti
Maquillage : Nancy Amaral
Scripte : Patricia Ramos Hernández
Directeur artistique : Guillermo Ramírez Malberti
Costumes : Gisela Diéguez Echevarria
Producteurs : Eric Brach et Nicolas Duval-adassovsky
Directeur de production : Luis Orlando Fernández Almeida
Coproducteurs : Inti Herrera Núñez et Juan Carlos Cremata Malberti
Distribution : Epicentre Films, France

Grand prix des Ecrans Juniors
Cannes Cinéphiles 2005
Prix d’interprétation féminine pour Malú Tarrau Broche
81ème Rencontres du cinéma sud-américain de Marseille
Prix Spécial du jury
Festival International du nouveau cinéma Latino-Américain de la Havane 2005
Grand prix Ciné-jeune de l'Aisne
Festival International de Cinéma Jeune Public de Laon 2005

Viva CubaCuba aujourd'hui. Malu une petite fille, et Jorgito, un petit garçon, tous deux âgés d'une dizaine d'années, se sont promis d’être amis pour l'éternité en enterrant leur pacte dans une boîte bien fermée, dans la terre de la Havane. Malu demande alors quand est-ce que l'on sera en 2030, nous rappelant par cette projection dans l'avenir incertain, si pleine d'interrogation métaphysique, une autre petite fille: celle de L'homme qui aimait les femmes de François Truffaut, assise en pleurs dans un escalier en 1977. Charles Denner l'interrogeait sur son âge, se demandant avec la même émotion dans la voix, l'âge qu'elle aurait en l'an 2000. Ici, dans Viva Cuba, les mères des deux enfants se détestent. Celle de Malu, divorcée d'un gardien de phare, est depuis toujours à la Havane. Celle de Jorgito, mariée à un homme brutal, est originaire de Camagüey, autre ville cubaine. Pour la mère de Malu, qui vit "comme une bourgeoise", la famille de Jorgito est d'une classe infréquentable. Quand Malu perd sa grand-mère, le monde va basculer. La mère de Malu n'a plus envie de rester à Cuba où "tout fout le camp" et décide de rejoindre avec sa fille un amant à l'étranger. Elle a pour cela besoin de l'autorisation de son ex-mari. Parce qu'à dix ans il se sent un homme, Jorgito doit trouver une solution pour son amie. Ils fuguent ensemble et commencent un périple à travers Cuba... Fuite en avant qui permet aux spectateurs, enfants et grands, de se transporter dans un climat bordé d'angoisses qui, pour certains, sera interprété comme un plaidoyer pour la sensibilité enfantine jamais assez interrogée, pour d'autres comme un message politique caché dans une autre boîte que celle des gamins, la boîte d'une bobine de film pleine d'odeurs, de mythes, de paysages, d'insectes, de destins croisés, de références au Che et à Fidel, à une certaine façon de vivre l'école, le quotidien à Cuba, la faim, le vol, la dureté aveugle et la solidarité. On y voit surtout une initiation à une vraie valeur: l'amitié. Peut-être alors est-ce l'occasion de ne pas chercher systématiquement le point de vue politique d'un film parce qu'il vient de Cuba. On ne s'interroge après tout pas toujours ainsi quand un film français nous raconte une relation entre deux individus que le monde ne voit pas encore comme entièrement responsables. Et puis, sans tomber pour finir dans le cliché, il est vrai que la bande musicale en dit aussi beaucoup sur l'authenticité de ce beau film, simple, plein, intense, rebelle à sa façon.

Michel MARX

Le site du film : www.vivacuba-lefilm.com

Sortie DVD le 8 décembre 2009. www.epicentrefilms.com/

 

 

Accueil | Copyright | Contact | ©2006 Michel Marx