La vie des films - Actualité du cinéma

La vie des films : Zodiac de David Fincher

Zodiac de David Fincher

(Film américain - Genre : Thriller - Année de production : 2007 - Date de sortie France : 17 Mai 2007 -
Durée : 2h 36min.)

Interprètes principaux:
Jake Gyllenhaal ... Robert Graysmith
Mark Ruffalo ... Inspector David Toschi
Anthony Edwards ... Inspector William Armstrong
Robert Downey Jr. ... Paul Avery
Brian Cox ... Melvin Belli
John Carroll Lynch ... Arthur Leigh Allen
Richmond Arquette ... Zodiac 1 & 2
Bob Stephenson ... Zodiac 3
John Lacy ... Zodiac 4
Chloë Sevigny ... Melanie
Ed Setrakian ... Al Hyman
John Getz ... Templeton Peck
John Terry ... Charles Theiriot
Candy Clark ... Carol Fisher
Elias Koteas ... Sgt. Jack Mulanax

Scénariste : James Vanderbilt, d'après l'oeuvre de Robert Graysmith
Réalisation : David Fincher

Directeur de la photographie : Harris Savides
Compositeur : David Shire
Monteur : Angus Wall
Directeur artistique : Keith P. Cunningham
Chef décorateur : Donald Graham Burt
Décorateur : Victor J. Zolfo
Costumier : Casey Storm
Maquilleuse : Jenny-King Turko
Superviseur des effets visuels : Eric Barba
1er assistants réalisateur : Bob Wagner, Mary Ellen Woods et John G. Scotti
2ème assistant réalisateur : Sally Sue Beisel
Directeur du casting : Laray Mayfield
Superviseurs de la musique : Randall Poster, George Drakoulias

Exportation/Distribution internationale : Warner Bros., U.S.A.
Production : Phoenix Pictures, U.S.A - Warner Bros., U.S.A. - Paramount Pictures, U.S.A.

Distribution : Paramount Pictures, U.S.A. - Warner Bros. France, France
Attachée de presse : Carole Chomand
Attaché de presse : Sabri Ammar

ZodiacDavid Fincher réussit là où Brian De Palma a récemment échoué. Le Dahlia noir, chef-d'oeuvre romanesque de James Ellroy, était certes complexe mais De Palma en avait fait une histoire emberlificotée, décousue et surtout réalisé un film assez vain. Il avait raté le film que tous les cinéastes du monde avaient pourtant rêvé de faire. Zodiac raconte la même histoire: un tueur en série nargue la police et la presse en se vantant de ses exploits. Il transforme ses poursuivants en maniaques, en obsédés, qui pendant des années ne vont plus penser qu'à lui. Dans Zodiac, deux journalistes et un policier passent vingt-deux ans, de 1969 à 1991, à poursuivre une ombre, à oublier famille et vie réelle, pour un monstre qui n'a peut-être même pas commis les meurtres dont il se vante. Ce que réussit Fincher, c'est d'abord d'emporter pendant deux heures trente-six son spectateur dans une histoire constamment intéressante, jamais ennuyeuse ou inutile et surtout d'une clarté remarquable. Beaucoup de personnages, des ramifications géographiques et chronologiques multiples, des voies sans issue, des suspects trompeurs, des sautes dans le temps tout à fait irrégulières: au bout du compte, on comprend tout, on est entraîné par un meneur de jeu absolument maître de son sujet. Impeccable artisan, Fincher est surtout modeste. Il se contente de faire ce que les Américains ont toujours su faire: raconter les histoires. Pas de lyrisme mal placé, aucun pathos. Contrairement à De Palma, Fincher raconte son affaire sans frime et finit évidemment par être beaucoup plus profond. La pensée, la philosophie même, arrivent après, grâce à la limpidité du travail cinématographique. L'émotion vient aussi du passage visible du temps, des mondes qui se succèdent pendant ces années où San Francisco, comme le reste de la planète, subit les métamorphoses de la technique et où la vie des hommes change au rythme des machines. Vous n'avez pas de fax ? demande l'un; un autre présente un préhistorique jeu de tennis sur écran de télévision comme un prodige de modernité. Pendant ce temps, le meurtrier continue à courir et à rire de ses poursuivants.

René MARX

site officiel : wwws.warnerbros.fr/zodiac/



 


Accueil | Copyright | Contact | ©2007 René Marx