La vie des films - Actualité du cinéma

La vie des films - Actualité du cinéma

George Lucas

Biographie / Filmographie de George Lucas (14.05.44 - ...).

George Walton Lucas Junior, alias George Lucas, est né le 14 mai 1944 à Modesto, en Californie. Il grandit dans le ranch familial avec ses trois soeurs, Ann, Kate et Wendy. Ses parents, George Lucas Senior et Dorothy, ont une boutique cossue de fournitures scolaires. Très tôt, il se passionne pour les bandes dessinées puis pour les courses automobiles auxquelles il ne pourra participer comme il l'espérait à cause d'un accident à l'âge de 18 ans. En 1962, sa Fiat Biancina préparée pour les courses locales percute une Chevrolet Impala, il est éjecté du véhicule, six mois d'hôpital. "Vous ne pouvez pas connaître ce type d'expérience et ne pas ressentir profondément qu'il existe une raison ultime pour laquelle vous êtes encore là. C'est à partir de ce moment que j'ai choisi de passer mon temps à mettre à profit cette survie qui m'avait été accordée et d'essayer au maximum de lui donner un véritable intérêt", dira-t-il. Inscription à l'université de Modesto puis à l'université de cinéma de Californie du Sud (l'USC) de Los Angeles. Exempté du service militaire pour cause de diabète familial il connait le deuxième grand choc de sa vie: être condamné à un régime alimentaire sévère pour toute sa vie. Assistant-monteur de Verna Fields sur un film propagande pour le Président Johnson, il y rencontre sa future épouse, la monteuse Marcia Griffin. Mariage en 1969. Il travaille avec elle et entre dans une période de concentration optimum: tout pour le cinéma. Dix ans plus tard, le couple commence à voyager mais ne fonctionne plus. Après avoir adopté une petite fille en 1981 -- George Lucas est stérile -- ils divorceront en 1983. George Lucas fait construire son fameux Skywalker Ranch avec les premiers profits de Star Wars. Il se consacre beaucoup à sa fille Amanda et adopte seul deux autres enfants, Katie en 1988, et Jett en 1993. Il profite de la vie, fréquente les clubs de rock de Marin County, et se lie un moment avec la chanteuse Linda Rondstadt. Obsédé par la mauvaise qualité acoustique des salles de cinéma, il créé en 1982 avec l'ingénieur Tomlinson Holman le système sonore THX (Tom Hollman Experiment), label d'excellence haute-fidélité qui a conforté sa fortune et a fait de lui, outre un producteur, producteur associé, producteur délégué, producteur exécutif, cinéaste, scénariste, acteur, monteur, surtout un très riche, solitaire et mondialement connu homme d'affaires du cinéma. Les intrigues d'American Graffiti et de la saga Star Wars sont toutes bâties sur la question du passage à l'âge adulte, questionnement interne et personnel du réalisateur qu'un mauvais tournant fît basculer dans une vie qu'il n'avait pas prévue.
Lucas réalise en 1965 à l'USC (Université de cinéma de Californie) un premier court-métrage, Look at at life suivi de quelques autres, dont un tourné dans le désert Mojave. En 1967, il réalise Anyone who lived in a Pretty How Town en format wide-screen, puis The Emperor (20 minutes) qui, de par son protagoniste Bob Hudson -- grand disc jockey de la radio KBLA -- préfigure déjà le futur American Graffiti et son image de l'Amérique d'avant le Vietnam. Suit un autre court THX 1138 : 4EB (Electronic labyrinth, 15 mn, 12 semaines de tournage). Le prix de la Warner Bros reçu pour ce film lui permet de passer six mois dans ces studios où il a tourné mais où il ne s'entend pas avec ceux qu'il considère comme des fonctionnaires du cinéma.
Il rencontre Francis Ford Coppola dont il devient l'assistant et ami. En 1970, Coppola convainc la Warner de produire un long-métrage basé sur THX 1138. Ce sera The Rain People. Il tourne pendant sa réalisation le documentaire Filmamaker, Un Journal Intime. Les deux compères fondent American Zoetrope, studio destiné à aider les jeunes réalisateurs et à fabriquer des films expérimentaux avec le soutien de la Warner. Mais George Lucas rompt avec la Warner et fonde sa propre société, la Lucasfilm Limited. Il co-écrit avec Gloria Katz et Willard Huyck American Graffiti, sur les étudiants américains des années '50, et le produira grâce à la participation des studios Universal. Enorme succès, nommé cinq fois aux Oscars, qui rapportera 145 millions de dollars ! Il crée alors une nouvelle maison de production, l'ILM (Industrial Light and Magic), installé près de l'aéroport de Los Angeles et destinée à produire les effets spéciaux requis pour ses projets de films.
De 1973 à 1974, il écrit Star wars, futur succès planétaire inspiré entre autres par La planète des singes, Flash Gordon, les contes de fées, la mythologie ancienne et les travaux théoriques de Joseph Campbell. La compagnie Sprokets Systems est fondée spécialement pour éditer cette série. Le premier Star wars, sorti en 1977, est un succès à tous points de vue. Lucas enchaîne avec Star wars: l'empire contre attaque réalisé par Irvin Kershner en 1980 et Star wars: le retour du Jedi, réalisé par Richard Marquand en 1983. Avec cette série et les prouesses d'effets spéciaux qu'il compose désormais dans un lieu tenu secret, le cinéaste devient en même temps qu'un producteur indépendant une sorte d'enchanteur à la tête d'un empire. Steven Spielberg lui présente Laurence Kasdan, avec laquelle il écrit un autre grand succès international: Les Aventuriers de l'Arche Perdue. Lucas s'associera avec Spielberg pour boucler la production film. Il bénéficie avec Richard Marquand d'une liberté qu'il n'avait pas eue avec Kershner. Il co-écrit et coproduit Indiana Jones et le temple Maudit qui sort en 1984 et remporte un Oscar pour les effets spéciaux. Le succès de la trilogie des Star Wars lui ayant donné une sécurité financière, il écrit et produit Willow réalisé par Ron Howard. Trois nominations aux Oscars mais peu de spectateurs. En 1988, il est producteur exécutif de Tucker: L'homme et son rêve, réalisé par Francis Ford Coppola, trois nouvelles nominations aux Oscars. L'année suivante, il produit Indiana Jones et la dernière Croisade qui devient numéro un au box-office américain en 1989. Puis il écrit et produit les Young Indiana Jones Chronicles dont la diffusion TV débute en 1992, avant de recevoir le prix Irving Thalberg. Il écrit et produit enfin en 1994 Radioland Murders. Poursuivant son incroyable expansion dans l'industrie cinématographique, le réalisateur homme d'affaires rachète Renderman, un puissant logiciel informatique développé par la société Pixar pour les créations digitales. Cette application permettant de concevoir les dinosaures de Jurassic Park, il prépare les éditions spéciales de la deuxième trilogie en repoussant les limites du numérique. Nouveau triomphe international. Entre 1978 et 1998, Lucas n'a directement réalisé aucun film, se consacrant à l'écriture, à la production et à différentes collaborations. 1999 voit le retour de Star Wars, épisode I intitulé La menace fantôme.
George Lucas gère désormais avec Lucasfilm cinq sociétés gigantesques dont il contrôle le capital afin de rester le seul décideur exclusif de toutes les stratégies. Présidant la GLEF (George Lucas Educational Foundation), engagé auprès de l'Artists Rights Foundation, la Joseph Campbell Foundation, la Film Foundation et l'USC, il dirige aussi la LucasArts Entertainment Company LLC (fournisseur de jeux vidéos) et la Lucas Digital Ltd. LLC (gèrant avec Lucasfilm l'Industrial Light & Magic et le Skywalker Sound). Son THX Group vend des services techniques et de lucratives licences. A travers la Lucas Licensing Limited, il gère également les revenus des produits dérivés de Lucasfilm. "Je suis un fabricant de film plus qu'un réalisateur. J'aime le côté physique dans ma participation à l'élaboration d'une oeuvre et j'aurais certainement été un fabricant de jouet si je n'étais pas ce fabricant de film", dit-il.
Sa paranoïa -- être victime d'un rapt -- le rend légèrement agoraphobe. Il vit souvent reclus dans la maison qu'il s'est fait construire à côté du Skywalker Ranch, son empire. Empereur d'un rêve, il s'isole avec ses trois enfants et rêve à ce qu'aurait pu être sa vie si un certain jour au volant de sa Fiat, il avait gardé le contrôle... et si une erreur lors de son inscription à l'université de photographie ne l'avait dirigé en section cinéma.
Note : "L'accident qui m'est arrivé m'a soudainement éveillé vis-à-vis de ma propre personnalité et de mes sentiments. J'ai commencé à croire en mon instinct. Mon bac passé, j'ai ressenti que je devais poursuivre mes études et je l'ai fait. J'ai eu la même sensation ultérieurement lorsque j'ai décidé de rejoindre l'USC alors que tout le monde pensait que j'étais cinglé. Et j'ai à nouveau eu cette sensation lorsque j'ai décidé de mettre en oeuvre La Guerre des Etoiles: j'ai ressenti intimement à chaque fois qu'il s'agissait de choses que je devais accomplir et je m'y suis tenu".
Pour un budget initial de moins de 10 millions de dollars, La Guerre des Etoiles en a déjà remporté plus de 400 millions. Le Festival de Cannes 2005 attend avec ferveur la sortie de l'épisode III de la saga: Stars Wars: La Revanche des Sith.
Filmographie : Star wars: La Revanche des Sith (Episode III, 2004); Star wars: L'Attaque des clones (Episode II, 2002); Star wars: La Menace fantôme (Episode I, 1999); Star wars: Un nouvel espoir (Episode IV, 1977); American Graffiti (1973); THX 1138 (1971).


Accueil | Copyright | Contact | ©2005 Michel Marx